• MESHKWAHKÎHÂTOWÊWA 

     


    1           nekoti
    2           nîshwi
    3           neswi
    4           nyêwi
    5           nyânanwi
    6           kotwâshika
    7           nôhika
    8           shwâshika
    9           shâka
    10         metâswi


    11          nekotinesiwe
    12         nishwinîsiwe
    13         neswinesiwe
    14         nyêwinesiwe
    15         nyânanwinesiwe
    16         kotwâshikanesiwe
    17         nôhikanesiwe
    18         shwâshikanesiwe
    19         shâkanesiwe


    20        nîshwâpitaki
    21         nîshwâpitaki nekotinesiwe
    30        neswâpitaki
    40        nyêwâpitaki
    50        nyânanwâpitaki
    60        nekotwâshikâpitaki
    70        nôhikâpitaki
    80        shwâshikâpitaki
    90        shâkâpitaki
    100      nekotwâhkwe
    1000   metâswâhkwe

     

     

    Le meskwaki, son ancien nom historique étant le fox, est une langue amérindienne des Etats-Unis. Il est proche du sauk, une variante dialectale, si bien que les linguistes les considèrent comme étant une seule et même langue. Appartenant au groupe central de la famille algonquienne,  le meskwaki est plutôt parlé par la tribu Sac et Fox du Mississipi établie dans le comté de Tama, dans l'Iowa, alors que son autre variante est parlée dans une autre réserve située dans l'Oklahoma. Menacé d'extinction, le meskwaki fait l'objet d'une relance de son enseignement dans l'Iowa, lequel dispose d'une écriture basée sur l'alphabet latin.
    Le système numéral est décimal avec quelques variantes pour les nombres intermédiaires entre 11 et 18.

     


  • MOFU-GUDUR 



    1          teɗ, tek, pal
    2          cew
    3          maakar
    4          məfaɗ
    5          zlam
    6          maakwaw
    7          maasala, tasəla
    8          daaŋgafaɗ, daagafaɗ
    9          zlam-letek, zlam-leteɗ
    10        kuraw


    11         kuraw a ray a pal / letek
    12        kuraw a ray a cew
    13        kuraw a ray a maakar
    14        kuraw a ray a məfaɗ
    15        kuraw a ray a zlam
    16        kuraw a ray a maakwaw
    17        kuraw a ray a maasala / tasəla
    18        kuraw a ray a daaŋgafaɗ / daagafaɗ
    19        kuraw a ray a zlam-letek / zlam-leteɗ


    20       kwakwar cew
    21        kwakwar cew a ray a pal / letek
    30       kwakwar  maakar
    40       kwakwar məfaɗ
    50       kwakwar zlam
    60       kwakwar maakwaw
    70       kwakwar maasala / tasəla
    80       kwakwar daaŋgafaɗ / daagafaɗ
    90       kwakwar zlam-letek / zlam- leteɗ
    100     temere
    1000  gabal


    Parlé au nord du Cameroun dans la région de l'Extrême-Nord, plus exactement dans le département du Mayo-Tsanaga, le mofu-gudur ou mofu-sud est une langue tchadique de la famille afroasiatique. Disposant de six variantes dialectales correspondant aux noms des régions où il est parlé (dimeo, gudur, massagal, mokong, njeleng et zidim), le gudur est considéré comme le dialecte standard. Après quelques tentatives avortées de réaliser une forme écrite, deux linguistes ont proposé en 1980 un alphabet latin pour le mofu-gudur qui fut adopté en 1994 après certaines modifications. Malgré tout, la langue demeure encore un moyen d'expression oral pour une bonne partie de la population.


    L'alphabet mofu-gudur est le suivant:

    a   b   ɓ   c   d   ɗ   e   ə   f   g   gb   gw   h   hw   i   j   k

    kp   kw   l   m   mb  mbg   n  nd   nj   ŋ   ŋg   ŋgw   ŋw

    p   r   s   sl   t   u   v   vb   w   y   z   zl   ՚

    Afficher l'image d'origine

     

       Afficher l'image d'origine

     


  • TSƗNTYITYI' 

     

     

    1           jiris
    2          puru՚
    3          chhibin
    4          tshis (dialecte de Covendo)
                wajpen՚ dye՚ (dialecte de Santa Ana)
    5          khanam՚
    6          jubuj ɨn
    7          yuwutidye՚
    8          khen՚ khan
    9          arajtyak
    10        tyak


    11         tyak jiris jiyi՚
    12        tyak puru՚ jiyi՚
    13        tyak chhibin jiyi՚
    14        tyak tshis jiyi՚ (dialecte de Covendo)
                tyak wajpen՚ dye՚ jiyi՚ (dialecte de Santa Ana)
    15        tyak khanam՚ jiyi՚
    16        tyak jubuj՚ ɨn jiyi՚
    17        tyak yuwutidye՚ jiyi՚
    18        tyak khen՚ khan jiyi՚
    19        tyak arajtyak jiyi՚


    20       puru՚ ki՚ tyak
    21        puru՚ ki՚ tyak jiris jiyi՚
    30       chhibinki՚ tyak
    40       tsiski՚ tyak (dialecte de Covendo)
                wajpen՚ dye՚ ki՚ tyak (dialecte de Santa Ana)
    50       khanam՚ ki՚ tyak
    60       jubuj ɨnki՚ tyak
    70       yuwutidye՚ ki՚ tyak
    80       khen՚ khanki՚ tyak
    90       arajtyaki՚ tyak
    100     tyakki՚ tyak

     


    Le mosetén est une variante de la langue chimane ou tsimane que certains linguistes considèrent comme une langue séparée. Parlée dans l'est de la Bolivie, principalement dans le département de Beni, le deuxième plus vaste territoire du pays, cette langue amérindienne composée de deux dialectes (Mosetén de Covendo et Mosetén de Santa Ana) constituerait avec le chimane une petite famille linguistique isolée: les langues moseténanes. Celles-ci possèdent une forme écrite depuis 1980 à l'aide d'un alphabet basé sur l'espagnol et officialisé en 1996.
    Le système numéral du mosetén est décimal. A noter que le nombre 1000 n'a pu être traduit.

     


  • MUINANE   

     

     

    1           sáano
    2          mínoocɨ
    3          mínoocɨ sáano
    4          mínoocɨ mínoocɨ, íguéénéméheje
    5          sahúse                                                                   (une main)
    6          sahúse júúgahuse sáano
    7          sahúse júúgahusetɨ mínoocɨ
    8          sahúse júúgahusetɨ mínoocɨ sáano
    9          sahúse júúgahusetɨ mínoocɨ mínoocɨ
    10        fáhúseecɨ                                                              (les deux mains)


    11         fáhúseecɨ mótɨ́haitɨ sáano
    12        fáhúseecɨ mótɨ́haitɨ mínoocɨ
    13        fáhúseecɨ mótɨ́haitɨ mínoocɨ sáano
    14        fáhúseecɨ mótɨ́haitɨ mínoocɨ mínoocɨ
    15        fáhúseecɨ mótɨ́haitɨ satɨ́hai
    16        fáhúseecɨ mótɨ́haitɨ júúgatɨhaitɨ sáano
    17        fáhúseecɨ mótɨ́haitɨ júúgatɨhaitɨ mínoocɨ
    18        fáhúseecɨ mótɨ́haitɨ júúgatɨhaitɨ mínoocɨ sáano
    19        fáhúseecɨ mótɨ́haitɨ júúgatɨhaitɨ mínoocɨ mínoocɨ
    20        sáafi                                                                      (un homme)

     


    Le muinane est une langue amérindienne menacée d'extinction parlée principalement dans les départements colombiens d'Amazonas, au sud du pays, et de Caqueta, au sud-ouest. Cette langue utilisant une écriture basée sur l'espagnol appartient au groupe bora-muinane de la famille witotoane. N'ayant aucune information exacte sur le nom indigène de la langue, j'ai donc conservé celui qui sert à la désigner.
    Le système des nombres, que je n'ai pu traduire au-delà de 20, est basé sur les mots main, pied et homme. A titre d'information, les nombres 6 à 9 pourraient se traduire par une main plus 1,2 ,... sur l'autre main. Compte tenu de la complexité du système, la langue muinane emploie les nombres espagnols.

     

    mapa muinane

     


  • NINKÃRƐ 



    1            yenno
    2            yi
    3            tã
    4            naasɩ
    5            nuu
    6            yoobɩ
    7            yopɔɩ
    8           nii
    9           wɛɩ
    10         pia


    11          pia la ayɩla
    12         pia la ayi
    13         pia la atã
    14         pia la anaasɩ
    15         pia la anuu
    16         pia la ayoobɩ
    17         pia la ayopɔɩ
    18         pia la anii
    19         pia la awɛɩ


    20        pisyi
    21         pisyi la ayɩla
    30        pitã
    40        pinaasɩ
    50        pinuu
    60        pisyoobɩ
    70        pisyopɔɩ
    80        pisnii
    90        piswɛɩ
    100      kɔbga
    1000   tʋsrɛ



    Langue du Burkina Faso et du Ghana, le ninkare, que l'on appelle également gurene ou farefari, appartient au sous-groupe oti-volta de la branche gur de la famille nigéro-congolaise. Si au Ghana, la variante la mieux connue et enseignée est le gurene, au Burkina Faso, le ninkare est la langue des Ninkarse, peuple venu du Ghana et séparé de leurs frères à la suite de la colonisation française. Etabli dans la province de Nahouri, ils ont pu maintenir leur langue qui, depuis, possède son propre alphabet, légèrement différent de celui qu'emploie le gurene, puisqu'il repose sur l'écriture officielle agréée par la Commission Nationale des Langues Burkinabè. Même si un programme d'alphabétisation existe, la langue est loin d'avoir le même statut qu'au Ghana du fait du plus grand nombre de locuteurs.
    La numération du ninkare est de type décimal.


    L'alphabet ninkare est le suivant:

    a   ã    b   d   e   ẽ    ɛ   f   g   h   i   ĩ    ɩ    k   l   m  

    n   ŋ   o   õ   ɔ   p   r   s   t   u   ũ   ʋ   v   w   y   z


    L'alphabet gurene est le suivant:

    a   b   d   e   ɛ   f   g   h   i   k   l   m   n   ŋ   o   ɔ

    p   r   s   t   u   v   w   y   z

     

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique