• COMPTER EN BARIAI

    BARIAI 

     

    1          ede
    2          rua
    3          tol
    4          pange
    5          lima
    6          lima ga ede                                                 (5+1)
    7          lima ga rua                                                  (5+2)
    8          lima ga tol                                                   (5+3)
    9          lima ga pange                                             (5+4)
    10        sangaul (ede)


    11        sangaul (ede) (ga) igegea ede
    12        sangaul (ede) (ga) igegea rua
    13        sangaul (ede) (ga) igegea tol
    14        sangaul (ede) (ga) igegea pange
    15        sangaul (ede) (ga) igegea lima
    16        sangaul (ede) (ga) igegea lima ga ede
    17        sangaul (ede) (ga) igegea lima ga rua
    18        sangaul (ede) (ga) igegea lima ga tol
    19        sangaul (ede) (ga) igegea lima ga pange


    20        sangaul rua                                               (deux dizaines)
    21         sangaul rua (ga) igegea ede
    30        sangaul tol                                                 (trois dizaines)
    40        sangaul pange                                           (quatre dizaines)
    50        sangalima                                                   (cinq dizaines)
    60        sangalima sangaul ede                            (50, une dizaine)           
    70        sangalima sangaul rua                             (50, deux dizaines)
    80        sangalima sangaul tol                              (50, trois dizaines)
    90        sangalima sangaul pange                        (50, quatre dizaines)
    100      buno (ede)
    1000   bunoringring (ede)

     


    Le peuple Bariai est regroupé essentiellement dans sept villages principaux (Alaido, Mareka, Namaramanga, Bambak, Akonga, Kokopo et Gurisi) situés sur la côte nord-ouest de l'île de la Nouvelle-Bretagne dans la province de la Nouvelle-Bretagne occidentale, entre Borgen Bay et Rottock Bay, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. La langue fait partie du groupe ngero-vitiaz de la branche océanique occidentale de la famille austronésienne et ne possède aucun dialecte. Les premiers contacts occidentaux dans cette région remontent à la fin du XIXème siècle et les premières descriptions de la langue datent de 1912. Si le bariai est encore utilisé couramment par la population en dehors de l'Eglise et de l'enseignement, le tok pisin, la langue nationale, est le second mode d'expression le plus répandu si bien que la population est bilingue et mélange ces deux langues pour s'exprimer. Enseigné dans deux écoles locales, le bariai s'est doté d'une orthographe qui fut adpotée par le Bariai Literacy Committee en 1994, puis d'une grammaire et d'un dictionnaire bilingue au début des années 2000.
    Le système numéral est un mélange de type quinaire (base 5) et de type décimal (base 10). A noter que le nombre 50 sangalima est une contraction de 10 et 5.

     

     

     

    Afficher l'image d'origine


    Tags Tags : , , , , ,